Recherche de communauté
et de district

Service divin de jeunesse par IPTV, célébré par l’évêque René Engelmann depuis Genève

08.11.2020

Le dimanche 8 novembre 2020, l’évêque René Engelmann avait invité tous les jeunes de la Suisse romande et leurs accompagnants à Genève pour un office religieux de jeunesse. Suite aux restrictions en vigueur, cet office initialement prévu en présentiel a dû être célébré à huis-clos et diffusé par internet aux jeunes fidèles ainsi qu’à tous les frères et sœurs de Romandie intéressés.
 
/api/media/508594/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=bd962797c0c3439d4c2fa3608b769d55%3A1638401983%3A6891526&width=1500
/api/media/508595/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=b379645bda02d0cb3d04c0382b1a35e6%3A1638401983%3A390318&width=1500
/api/media/508596/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=c763d95e791ad5f7b7e459694b139e9d%3A1638401983%3A8484582&width=1500
 

Dans son introduction, l’évêque a rappelé les paroles exprimées par l’apôtre patriarche lors des Journées internationales de la jeunesse à Düsseldorf en juin 2019, dont le leitmotiv était « Me voici ! » Et l’évêque de rappeler que Dieu nous dit également : « Me voici, je suis là pour toi ! » Ceci tout particulièrement lorsque nous avons des décisions à prendre.

En cette époque où nous sommes tous connectés, l’évêque a recommandé à tous de suivre régulièrement les contenus du site nac.today/fr qui donne quotidiennement des informations sur notre foi, l’organisation de notre Église et d’autres thèmes d’actualité. En cette période où l’accès à nos églises n’est pas possible, l’application téléchargeable nac2give permet à celui ou celle qui désire faire son offrande matérielle, de le faire en toute simplicité et facilité.

La parole de base pour ce service divin de jeunesse a été tirée du Psaume 26, un extrait du verset 12 :

« Mon pied est ferme » ou selon la traduction TOB utilisée : « Mon pied se tient sur du solide. »

Comment est-il possible d’affirmer : « Mon pied se tient sur du solide » ? Par l’enseignement et le fondement qui ont été déposés dans nos cœurs par nos parents, nos enseignants et les services divins. Et aujourd’hui, puis-je dire que tout cela est du solide pour moi ? Si oui, cela signifie que je peux continuer à construire sur ce fondement solide !

L’évêque a ensuite évoqué quatre points qui permettent de vérifier si notre pied se tient effectivement sur du solide.

  1. La foi : mon pied se tient sur du solide parce que je crois ! La foi doit être fortifiée par la parole. Pierre, le pêcheur, a rencontré le Seigneur après n’avoir rien pêché lors de sa première sortie. Jésus le rejoint sur la barque et lui dit de retourner pêcher, ce que fit Pierre en disant : « Sur ta parole j’y retourne ! » Et il n’a pas été déçu. Je souhaite que nous aussi puissions avoir cette foi et cette conviction pour dire : « Sur ta parole j’y vais et je te fais confiance ! » Cela n’évite pas les doutes ou les questionnements, mais Dieu nous dit : « Je suis là, tu peux compter sur moi, j’entends tes prières ! »
  2. L’amour : c’est du solide parce que nous aimons ! Comme l’a évoqué le Seigneur dans le résumé des commandements, nous devons commencer par nous aimer nous-mêmes, ensuite notre prochain et nous respecter mutuellement. Jésus a aimé et respecté tous les hommes. Inspirons-nous de sa personnalité et faisons de même en vivant ce commandement.
  3. L’espérance : cela concerne notre avenir à court, moyen et long terme. L’espérance se retrouve dans tous les domaines et facettes de notre vie. Comme par exemple : le choix de la profession, dans l’activité professionnelle, aux études, pour la vie sentimentale etc. Dieu nous dit : « Cher jeune, pour toi je n’ai que des projets de paix. » Jésus-Christ a dit aux disciples : « Croyez en Dieu et croyez en moi, ne craignez rien. » Dieu a pour toi de beaux projets.
  4. Persévérance : la persévérance était déjà un thème lors du temps de Jésus, comme cela ressort de l’Écriture sainte – cela montre que même à cette époque-là, la fidélité devait se gagner. Il faut persévérer dans la foi, la confiance, la prière et le pardon. La persévérance est l’héritage de l’enseignement reçu jusqu’à aujourd’hui.

Que faisons-nous avec ce fondement solide ? Le péché, les fausses doctrines, ne permettent pas de construire sur un fondement solide. Donc, nous construisons avec des matières nobles, telles que :

L’or = la vérité, l’argent = l’amour, les pierres précieuses = les vertus divines. Faisons confiance à notre Dieu, car il pourvoira ! Le plus important, c’est de construire sur du solide, qui résistera à tous les temps et vents contraires. Je construis avec du solide : j’aime, je crois, j’espère et je persévère.

Collaboration du responsable de la jeunesse de Romandie

L’amour est l’un des éléments-clés qui permet de construire sur une base solide. L’amour c’est la vie. Chaque être humain est le fruit de l’amour et il lui est impossible de vivre sans amour. Il a été recommandé à l’assemblée de s’orienter vers le Seigneur et d’aimer comme Christ nous a aimés. Il s’agit là d’une certitude fondamentale qui doit être inscrite dans le cœur de chaque chrétien – Christ, Dieu nous aime ! Notre mission de chrétien est de partager l’amour que nous recevons de la part de Jésus-Christ avec notre prochain et de prier pour lui. Certes, il arrive que nous soyons opposés à quelqu’un qui ne nous veut pas du bien. Dans l’Écriture sainte il est dit : « Aimez vos ennemis… » Cela ne veut pas dire que nous devons tout accepter, mais le fait d’appliquer l’Évangile nous permet de pouvoir pardonner, de passer à autre chose et de retrouver la paix.